Rapport technique de la 1ère évaluation

EVALUATION DES PERSONNELS

Rapport final

 

Rapports obtenus :

Les fiches remplies par l’ensemble des personnels des établissements des Frères des Ecoles Chrétiennes au Liban ont été intégralement transcrites dans un outil informatique grâce auquel différents types de rapports ont pu être générés.

A – des rapports individuels positionnant les résultats de chaque personne par rapport aux résultats de l’évaluation faite par d’autres acteurs, ainsi qu’aux moyennes des résultats obtenus pour les personnes du même cycle, même discipline, même établissement ou pour l’ensemble des Lassalliens qui ont participé à cette évaluation.

B – des rapports groupaux adressés aux coordonnateurs, aux chefs de cycles et aux chefs d’établissements, permettant de positionner les équipes qu’ils dirigent (cycles ou disciplines) par rapport à leurs homologues au sein de l’établissement ou dans le cadre de l’ensemble des établissements participants.

C – des graphes représentant des rapports collectifs permettant de comparer à l’aide d’un visuel, les résultats des cycles, des coordonnateurs et des enseignants d’un même établissement.

L’usage :

Nous réalisons bien les limites des rapports présentés (voir le paragraphe ci dessous).Nous proposons cependant de prendre conscience de l’ampleur de l’aide que ces rapports, malgré leur caractère insuffisant, peuvent fournir aux différents acteurs.

Les informations qui remontent grâce à ces rapports ont, grâce à la participation de l’ensemble, la légitimité d’être largement objectives et exhaustives puisqu’il s’agit de moyennes calculées, correspondant à des compétences perçues par plusieurs acteurs.

A – Les rapports individuels éclairent sur les points à améliorer dans la pratique de chacun.

B- Les rapports collectifs permettent en plus à un chef d’équipe de questionner ses pratiques et les pratiques de son équipe / établissement comparées à celles d’autres équipes/ établissements similaires.

Cette remise en question aidera donc à chercher les points d’amélioration collective et aidera éventuellement à définir les besoins en formations pour le futur proche.

C – Pour chaque chef d’établissement, il lui est remis en plus des rapports papier, un CD contenant un fichier lui permettant d’approfondir son analyse pour mieux déceler les éléments à la base de certaines compétences à améliorer. Il pourra ainsi, avec ses équipes, mieux réfléchir les résultats proposés.

Les difficultés rencontrées pour construire les rapports et les limites de l’instrument final :

Plusieurs types de problèmes ont été rencontrés par l’équipe qui transcrivait les grilles, en voilà quelques uns :

  • Nom et prénom : certaines personnes évaluées et évaluant ont rempli leurs noms plusieurs fois et à chaque fois de façon différente.
  • Le collage des noms de certaines personnes évaluées étaient sur les noms et non tout autour.
  • Les cycles préscolaires et primaires d’1 des 7 établissements ont envoyé les fiches d’Evaluation du Responsable de Cycle par les enseignants incomplètes.
  • Les deux établissements Saint Vincent de Paul, et Saint-Pierre Baskinta n’ayant pas de responsables de cycle, ont présenté une irrégularité à prendre en  considération.
  • 10 fiches n’ont pas été saisies car le contenu ne convenait pas à la description de la fiche.
  • 10 fiches ne sont pas remplies, mais les noms des personnes évaluées et évaluant y figurent.
  • Certaines fiches sont remplies, mais les noms des personnes évaluées et évaluant ne figurent pas.
  • Par endroit, il y a eu remplissage de plusieurs réponses sur une même ligne.
  • Les appellations des cycles et des matières n’étaient pas toujours les mêmes d’une fiche à une autre.
  • Des personnes remplissant plus d’une fonction (par exemple professeur de français et de sciences, ou bien coordonnateur et professeur de biologie) n’ont rempli qu’une seule fiche d’évaluation.

Remarques générales

  1. Ces problèmes ont fait que les calculs des moyennes auraient pu donner pour certains critères des valeurs plus exactes.
  2. Il est dommage pour certains établissements d’avoir des cycles entiers n’ayant pas participé à l’évaluation. Ceci a non seulement empêché les membres du cycle de profiter de leurs résultats, mais a aussi modifié la moyenne de l’établissement qui aurait pu être sensiblement différente si tout le monde avait participé.
  3. Il est bien évident que même dans les milieux où la participation était totale, il ne faudra en aucun cas aller dans la dérive d’un jugement exclusivement basé sur les résultats obtenus.
  4. Ces résultats sont exprimés sous forme d’indicateurs qui, comme leur nom le montre bien, indiquent certains aspects, mettent en relief la réussite ou la non réussite de certaines pratiques. Le vrai intérêt reste pour nos corps éducatifs, toute la réflexion et l’apprentissage qu’on pourrait construire « à l’occasion » d’avoir ces indicateurs entre nos mains

Quelques Recommandations d’ordre pratique pour la prochaine évaluation

  • Participation systématique de tous les membres du corps scolaire
  • Nom et prénom : Les personnes évaluées et évaluant doivent remplir leur noms selon une liste distribuée par l’établissement
  • Adopter un système pour cocher les cycles.
  • Adopter un système pour cocher les matières.
  • Il serait préférable d’avoir des fiches agrafées et non pliées