JL1-MOT DE CLOTURE DE SAMIR HOYEK

Chers frères

Chers collègues et amis

Nous avons voulu profiter de la fête de Saint Jean-Baptiste de la Salle, fondateur de l’Institut des Frères des Écoles Chrétiennes,

D’abord, pour nous rencontrer, échanger, nous connaître mieux et resserrer nos liens ;

Ensuite, pour prendre conscience du potentiel que nous représentons en tant qu’entité lasallienne et développer ainsi un sentiment d’appartenance à cette entité;

Enfin et surtout, pour nous rappeler certaines choses simples qui peuvent donner sens à notre vécu et à notre engagement quotidiens d’éducateurs.

Parlant du rapport aux enfants qui doit être le nôtre, St Jean-Baptiste de la salle nous dit :

Ayez beaucoup plus de soin de leur éducation et de leur instruction, que vous n'en auriez des enfants d'un roi. (Méditations 133 – parag.2)

Peut-il en être autrement quand on pense que les enfants qui sont dans nos classes sont ou pourraient être nos voisins, nos cousins , nos enfants, ou nos petits enfants ?

Peut-il en être autrement quand on pense que nous déplorons quotidiennement et à tous les niveaux de notre existence les conséquences du sous-développement de notre pays et quand ce sous-développement est reconnu comme étant dû en grande partie à une éducation -passez-moi le terme- « sous-développée » ?

Chacun de nous consacre une très grande partie  de son énergie et de sa vie pour assurer le meilleur avenir possible à sa progéniture. Est-il nécessaire de rappeler que tout l’avenir de notre pays dépend de la qualité de l’éducation que nous assurons au quotidien ? Est-il nécessaire de rappeler que l’engagement citoyen de chacun de nous, la qualité de ses choix politiques et la qualité des prestations de nos concitoyens dépendent  de la qualité du travail des enseignants, de la qualité de la préparation de leurs leçons, de la qualité de la gestion de leurs classes et de la qualité de l’accompagnement pédagogique qu’ils assurent aux enfants et adolescents?

L’engagement pédagogique des enseignants est un engagement citoyen, politique, humain et hautement religieux : St Jean-Baptiste en fait un sacerdoce.

« Vous exercez un emploi qui vous met dans l’obligation de toucher les coeurs. », nous dit Saint Jean-Baptiste De La Salle, Méditation 43-parag.3

Il a fallu plus de trois cents ans pour que l’humanité confirme la valeur scientifique de cette affirmation. Les neurosciences nous expliquent actuellement que l’exercice du cortex cérébral, siège du langage et de la pensée discursive, est sous la dépendance directe de ce qu’ils appellent le cerveau réptilien qui est le siège de l’émotion. Ainsi, avons-nous la preuve de l’impact de l’affectivité sur l’apprentissage.

Ainsi avons-nous la preuve que non seulement nos élèves ne peuvent apprendre que s’ils sont heureux et motivés mais que notre apprentissage à nous adultes est également sous la même dépendance.

Les sciences sociales et les sciences de l’éducation affirment que pour remettre en cause ses opinions et ses croyances qu’on prend habituellement pour des vérités, chacun de nous a besoin de se sentir en sécurité, de se trouver dans un environnement de non-menace, dans un environnement encourageant qui le valorise. La formation continue, c’est-à-dire le changement continu de chacun de nous, dépend justement de ce facteur affectif.

Chers collègues et amis

Seule notre conscience de la grandeur de notre mission d’éducateurs peut nous la faire aimer et par suite, nous fournir l’énergie dont nous avons besoin pour nous acquitter de nos obligations éducatives quotidiennes. Nous avons besoin, dans un effort collectif continu, de nous rappeler les uns les autres la grandeur de notre mission pour nous encourager mutuellement, nous épauler et par-là fraterniser. C’est peut-être là l’enseignement profond de notre fondateur : TRAVAILLER PAR ASSOCIATION. Les grands projets, ne sont jamais l’œuvre d’individus isolés mais de groupes soudés et cohésifs. D’un autre côté, le changement des personnes appelle la même démarche : les thérapies anti-drogue, les thérapies anti-obésité, les thérapies anti-tabac, toutes ces thérapies sont collectives. Dès l’instant que les membres d’un groupe s’acceptent, s’entraident et collaborent, ils finissent par se donner des buts et des normes collectifs qui resserreront leurs liens affectifs et développeront leur sentiment d’appartenance ainsi que leur volonté de rester ensemble et de réussir ensemble.

Chers collègues et amis

La journée lasallienne qui est appelée à devenir une tradition annuelle est conçue comme un forum, dans le sens romain du terme, c’est-à-dire un lieu d’échange libre, lieu où les groupes qui auront entrepris des projets innovants auront la possibilité d’en rendre compte devant leurs collègues. Naturellement, le CPLL fera le nécessaire pour que soient assurés à tous ces groupes l’accompagnement et l’expertise indispensables et garantir ainsi le succès de ces projets.  Nous encouragerons la constitution de groupes mixtes réunissant des enseignants et responsables de différents cycles et ou de différents établissements lasalliens.

C’est par l’éducation que St Jean-Baptiste de La Salle voulaient rendre la dignité aux enfants malchanceux. C’est par l’éducation que nous épanouiront les enfants de notre pays et contribueront à son développement pour qu’il joue à nouveau, mais dignement, son rôle historique de message de tolérance, de paix et de fraternité.

Merci de votre présence.

Merci de votre contribution.

Merci de ce que vous êtes.

Le 14 mai 2012